Fred MARS Landois

Si dans son ensemble notre époque est une époque d’image, elle s’est, je trouve, appauvrie en poésie.
 
Dans mon travail depuis 20 ans, c’est une constante d’associer l’écriture à l’image.
J’ai commencé à écrire à l’âge de 17 ans des textes d’une page qui étaient des colères sans sourdine.
Après un passage de 6 ans aux Beaux-Arts de Valence, j’ai orienté une partie de mon travail vers des aphorismes, des fulgurances – un format qui s’adapte mieux aux modes de diffusion tels que les cartes postales, les badges, les tracts, etc.
 
Ma démarche peut se résumer ainsi : « Le monde ne va pas dans le bon sens, ce n’est pas de ma faute. Je n’ai pas une armée, je n’ai que mes mots, mes emphases et mon art pour défendre cette conviction. »
Ma problématique : enlever du slogan sa teneur en politique et injecter de la poésie le plus possible.
 
Je me définis comme un « artiste sur le qui vive », ce qui est plus cohérent qu’un « artiste engagé ».
On trouve dans mon travail artistique de forts accents pop et des portes ouvertes à l’érotisme, à la magie, au travail quel qu’il soit.
Epaulé et en collaboration étroite avec Virginie Pourchoux (graphiste, photographe).
 
Mes influences : mon imaginaire, je les tiens de trois chanteurs (Alain Bashung, Claude Nougaro et Eric Lareine)
 
En conclusion : j’ai toujours pensé que les musées étaient des tupperwares, et que la poésie ne devait pas croupir au fond des livres. La diffusion de l’art, et d’aller à la rencontre de l’autre font partie de mes motivations en tant qu’artiste.
 
Comme tout les artistes, je joue avec la fiction, un peu avec mon auto-biographie. Une fois à Sarajevo, j’écrivais sur le murs d’une galerie : « ce monde est malade il a besoin d’idée ». Sur le mur qui lui faisait face, une boîte de Pandore dessinée.
 
Tout est à réinventer : l’art, la poésie, l’utopie.

« Le monde ne va pas dans le bon sens, ce n’est pas de ma faute. Je n’ai pas une armée, je n’ai que mes mots, mes emphases et mon art pour défendre cette conviction. »

Voir tous les 5 résultats